26 janvier 2018

Élue cdH en Province de Namur, Isabelle MOINNET s’investit toujours plus dans son travail politique en alliant débats d’idées et rencontres de terrain. Elle préside la Commission de l’Environnement, des Travaux publics, de l’Aménagement du territoire et du Bien-être animal au Parlement de Wallonie. C’est assurément l’une des commissions les plus chargées du Parlement. Pour elle, cela reflète la place grandissante que prennent ces matières auprès des Wallonnes et des Wallons.

Isabelle MOINNET assure également la présidence de la Commission de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette double casquette lui offre une vision transversale du fonctionnement de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au niveau international, elle est membre du Conseil de l’Europe et du Parlement Benelux. C’est à l’occasion du 60éme anniversaire du Benelux qu’elle a récemment interrogé le Ministre-Président en insistant sur l’implication de la Wallonie dans cette institution historique, indispensable au fonctionnement de l’Union européenne.

19-01-2018 : Un des enjeux importants de la semaine prochaine sera le projet de décret relatif à la gestion et à l’assainissement des sols porté par le Ministre Carlo DI ANTONIO.

L’après-midi du lundi 22 janvier sera notamment consacrée aux auditions de représentants de la SPAQuE et du Service public de Wallonie (Direction générale opérationnelle de l’agriculture, des ressources naturelles et de l’environnement) ainsi que de spécialistes en toxicologie et en sciences du sol issus de l’UCL dans le cadre de la commission présidée par la Députée Isabelle MOINNET-JOIRET. Celles-ci seront suivies d’un débat auquel les Députées Véronique WAROUX et Isabelle STOMMEN prendront part.

Fruit d’une large consultation, le projet de décret vise à tendre vers une meilleure compétitivité en matière de gestion des sols, notamment par rapport à la région flamande et à la région bruxelloise. Ce projet de décret qui se concentre autour de huit axes principaux devrait être voté la semaine prochaine.

 

 

10 octobre 2017

Passage pour piétons 3D

Cette semaine, la presse a annoncé l’installation d’un passage pour piétons en 3D à Schaerbeek afin de faire ralentir les automobilistes. Interpellée par ce nouveau dispositif, j’ai interrogé Carlo DI ANTONIO sur le sujet. L’objectif : savoir si ces passages pour piétons « nouvelle génération » pourraient se généraliser en Wallonie.

Selon le Ministre de la Mobilité, les spécialistes en la matière sont assez réservés sur ce type de marquage pour deux raisons : la durabilité de ce type de marquage est loin d'être garantie et l'effet d'une signalisation singulière est souvent temporaire. Après quelques semaines, l'élément rentre dans le paysage urbain et perd de son effet de surprise.

Afin d’améliorer la sécurité des traversées piétonnes, le Ministre DI ANTONIO entend appliquer les règles de bonnes pratiques d'aménagements routiers pour plus d’efficacité et pour plus de sécurité routière. « Ma volonté est de traiter en priorité l'ensemble des passages piétons sur les routes et boulevards à 2x2 bandes qui ne sont pas régulés par des feux de signalisation et où, forcément, les vitesses pratiquées ne sont pas propices à des traversées sécurisantes. Le travail est en cours avec cette priorité sur le 2x2 bandes sur routes et boulevards », a annoncé le Ministre.

Pour moi, le passage pour piéton en 3D tout comme le dispositif testé par la Flandre qui consiste à colorer les passages pour piétons devant les écoles mériteraient de faire l'objet d'une étude afin de mesurer l’impact qu’ils ont sur les automobilistes. Ces nouveaux marquages sont aussi, il me semble, une manière de contrôler la vitesse aux carrefours dangereux.

 

 

3 octobre 2017

Environnement

En interrogeant le Ministre Di Antonio j’ai été très heureuse d’apprendre que 37 communes dont 3 issues de la Province de Namur ont été retenues dans le cadre de l’appel à projets pour le « verdissement des places publiques ». La liste des projets sélectionnés est disponible ici.

Chaque commune lauréate bénéficiera d’un appui financier et technique en matière de conception, de planification et de gestion des environnements urbains et ruraux pour la mise en œuvre et le suivi du projet.

Par cet appel, le Ministre de l’Aménagement du territoire souhaite donner aux communes la possibilité de reconquérir les places publiques en y intégrant une végétalisation avec des espèces comestibles et en favorisant ainsi le développement d’une agriculture urbaine dans un projet urbanistique innovant.

Selon moi, cette nouvelle dynamique permettra sans aucun doute de créer du lien social en mobilisant les citoyens autour des places aménagées, les rendant ainsi plus naturelles et conviviales.

 

 

7 juillet 2017

Publifin

En tant que membre suppléante de la commission d’enquête Publifin, je vous invite à consulter le rapport de la commission.

 

 

23 juin 2017

Tourisme

J’ai récemment interpellé le Ministre du Tourisme suite à ses propos tenus lors du dernier sommet Union européenne-Chine. Il y affirmait la volonté de la Wallonie de s’engager dans le projet de la prochaine année touristique européenne qui aura pour thème le tourisme Chine-Union européenne.

« L'objectif général de l'accord signé dans le cadre de l'année touristique européenne Chine 2018 entre l'Europe et la Chinese National Tourism Authorities est d'intensifier les flux de voyageurs entre ces deux destinations, afin que les deux parties en soient bénéficiaires », a précisé René COLLIN.

Pour ce faire, des actions spécifiques sont mises en place pour améliorer l'expérience des touristes, leur donner un meilleur accès à la culture comme la création de circuits spécifiques, la signalétique dans la langue cible, l'amélioration des compétences du personnel via la formation, la création de produits originaux, leur traduction et un marketing et une communication appropriés afin de permettre une meilleure consommation du produit touristique de part et d'autre. Des grands événements en Europe et en Chine seront aussi organisés.

J’ai salué l’initiative de René COLLIN qui avait déjà affirmé son envie de faire de la Wallonie, en particulier de l’aéroport de Liège, une porte d’entrée pour les touristes chinois désirant découvrir notre continent. Selon moi, il s’agit d’une véritable opportunité pour la Wallonie de s'inscrire dans une logique européenne et de profiter ainsi de ce levier.


 

5 mai 2017

Economie

Suite à l’aveu de faillite du groupe industriel WOW, je me suis assurée du suivi de la Région wallonne et de la SOGEPA dans ce dossier, dans une question orale adressée au Ministre de l’Economie. L’objectif premier est de soutenir les travailleurs concernés par la faillite et de pérenniser les productions industrielles et les projets de recherche en cours en Wallonie.

Le 2 mai dernier, trois sociétés du groupe industriel WOW, fleurons de l’économie wallonne spécialisées dans l’aéronautique et la robotique, ont déposé leur bilan mettant une centaine d’emplois en danger.

« Depuis cette annonce, la SOGEPA travaille en étroite collaboration avec le manager en place et le curateur afin d’assurer une reprise », a assuré le Ministre de l’Economie. Le curateur a rencontré plusieurs candidats repreneurs intéressés par ces sociétés et le savoir-faire des travailleurs qui est un atout unique dans ce secteur.

Il me semble que tous les espoirs restent donc permis pour la centaine de travailleurs de la société WOW Technology. J’insiste pour que tous les outils wallons soient activés afin de sauver le groupe industriel WOW ainsi que son capital humain très qualifié.



 

5 mai 2017

Inquiétude du sort des travailleurs WOW

Suite à l’aveu de faillite de trois sociétés du groupe industriel WOW, je me suis inquiétée du sort qui sera réservé aux travailleurs dans une question urgente adressée au Ministre de l’Economie en séance plénière.

Ces trois sociétés sont des fleurons de l’économie wallonne, spécialisées dans l’aéronautique et la robotique : WOW Technology, qui conçoit et réalise des équipements automatisés et robotisés destinés à des applications industrielles; WOW Company, active dans la fabrication de boules à vagues; et WIN Tech, spécialisée dans la fabrication de machines destinées aux menuiseries industrielles.

Le Ministre de l’Economie a affirmé avoir chargé la Sogepa de prendre tous les contacts nécessaires et utiles pour examiner la situation et faire en sorte que le potentiel économique de ces sociétés et les emplois soient préservés.

Pour moi, la Wallonie doit impérativement tout mettre en œuvre afin de sauver le groupe industriel WOW ainsi que son capital humain très qualifié.



 

19 mars 2017

Institut de promotion des formations sur l’islam : on en est où ?

J’ai interrogé le Ministre de l’Enseignement supérieur sur le décret voté le 14 décembre 2016 portant sur la création d’un Institut de promotion des formations sur l’islam. J’ai rappelé l’intérêt, aux yeux du cdH, de cet institut qui donne plus de visibilité aux formations sur l’islam. Le comité de direction sera composé de deux directeurs (certainement Andrea Rea et Françoise Tulkens), de trois représentants désignés par l’Exécutif des musulmans de Belgique, de trois représentants des universités et hautes écoles désignés par l’ARES, d’un représentant désigné par le ministre-président, de deux représentants désignés par le ministre de l’Enseignement supérieur ainsi que du président et du directeur de l’ARES. Le ministre recevra les réponses des différentes institutions concernées par la présentation de candidatures le 31 mars. J’ai également rappelé au ministre que des recherches et des formations existent déjà et que la réussite des missions de l’Institut sera d’autant plus grande s’il s’appuie sur les personnes qui mènent ces projets depuis plusieurs années.



 

10 mars 2017

La lutte contre les pêcheurs braconniers

Je me suis récemment inquiétée des agissements de pêcheurs braconniers en Wallonie et, en particulier, en Basse Meuse auprès du Ministre COLLIN.

Le rôle des agents de l'Unité antibraconnage (UAB) est de coordonner les opérations ciblées sur le terrain visant à améliorer la recherche et la constatation des infractions dans les matières qui relèvent de la compétence du Département de la nature et des forêts (DNF).

Le nombre de procès-verbaux dressés par le Service de la pêche du DNF est passé de 75 en 2010, année du début de mise en œuvre du Plan police pêche, à 404 en 2016. Cette hausse est entièrement liée à l'intensification des contrôles et en particulier à l'augmentation du nombre d'opérations de contrôles réalisées dans le cadre de ce plan. Le nombre de pêcheurs contrôlés lors des opérations planifiées du Plan police pêche est passé de 611 à 2 288 entre 2012 et 2016. Néanmoins, il faut en parallèle souligner que le taux d'infraction en matière de pêche est passé de 33,7 % à 10,9 % durant la même période, soit une diminution de 68 %.

Dans le cas particulier de la Basse Meuse liégeoise, le secteur a vu se réduire considérablement le braconnage. Le taux d'infractions de nuit est passé de 67 % à 20 % entre 2012 et 2015, tandis que le taux d'infractions de jour restait stable à 10 %. Ceci démontre l'efficacité des opérations de contrôle du Plan police pêche et, en particulier, des contrôles de nuit.

« Les résultats obtenus sont le fruit du travail de plusieurs dizaines d'agents, qu'ils soient issus du Département de la nature et des forêts, Service de la pêche et cantonnements, et de l'Unité antibraconnage du Département de la police et des contrôles. C'est pour moi l'occasion de les féliciter et de souligner le fruit de leur travail », a déclaré le Ministre COLLIN.

Je me réjouis de la chute du taux d'infraction. Pour moi, lutter contre les pêcheurs braconniers, c'est protéger notre biodiversité et assurer une pêche durable, respectueuse des espèces et de leur survie.



 

22 février 2017

Le cdH demande une évaluation du décret Paysage !

Par la voix de mon collègue Benoît Drèze et la mienne, le groupe cdH a demandé au Ministre de l’Enseignement supérieur que soit évalué le décret Paysage dans sa mise en œuvre. Si le cdH ne remet pas en question les motivations de ce texte, il pense que son appropriation par les différentes institutions ne se fait pas sans mal et qu’il est temps d’en évaluer les conséquences en termes de charges administratives notamment. Le Ministre de l’Enseignement supérieur proposera au Gouvernement de prévoir un budget pour l’organisation d’une évaluation externe de la mise en œuvre de cette réforme.



 

22 février 2017

Formation initiale des enseignants : la réforme en préparation

En tant que Présidente de la commission de l’Enseignement supérieur, j’ai interpellé le Ministre sur la formation initiale des enseignants, un projet prévoyant entre autres l’allongement des études de bachelier de trois à quatre ans. Pour le cdH, il faut revoir les études suivies par les instituteurs et les enseignants du secondaire inférieur en les adaptant aux avancées du Pacte pour un enseignement d’excellence piloté par Marie-Martine Schyns. L’idée que le Ministre a défendu en commission est notamment d’organiser les études sous la forme d’un bachelier de trois ans et d’un master d’un an, de conditionner l’accès à la formation par une épreuve non contraignante de maîtrise du français (avec la possibilité de suivre des remédiations) et d’améliorer la formation des « formateurs d’enseignants » par un master spécialisé. Le cdH sera particulièrement attentif à la réflexion relative aux contenus de la formation initiale des enseignants lorsque le projet de réforme sera déposé au Parlement.



 

31 décembre 2016

Rapport Parlementaire 2015-2016

Sous l’impulsion du Président du Parlement de Wallonie, André Antoine, les député(e)s wallon(ne)s ont désormais l’opportunité de déposer un rapport d’activités parlementaires. Ayant répondu favorablement à cette initiative, je vous invite à consulter ci-dessous celui de la législature 2015-2016. Bonne lecture !



 

27 janvier 2017

L'allongement de la piste de l'aéroport de Charleroi

Dernièrement, je me suis inquiétée de l'allongement prochain de la piste de l'aéroport de Charleroi. Cette annonce a soulevé de nombreuses craintes notamment auprès des riverains des communes survolées par les couloirs aériens. Ces craintes portent tant sur le projet d'accueil de nouveaux avions long-courriers que sur respect des plages horaires actuelles.

Le Ministre COLLIN a tout d'abord souligné que le Gouvernement n'avait pas l'intention de modifier les heures d'ouverture de l'aéroport de Charleroi. « Le développement des deux aéroports régionaux de Charleroi et Liège, qui constitue une réussite économique indéniable, n'implique pas nécessairement une augmentation proportionnelle du nombre de mouvements », a-t-il expliqué.

Une étude d'incidences est menée pour le moment par la SOWAER notamment sur base des observations des riverains. Un chapitre important sera consacré à l'impact sonore. Un autre étudiera toutes les conséquences de l'allongement de la piste en tenant compte du type d'avions et du nombre de mouvements.

Au terme de cette discussion, j’ai remercié le Ministre du Tourisme pour les réponses apportées qui ont permis d'apaiser mes inquiétudes. Je resterai cependant attentive aux résultats de l'étude d'incidences en cours actuellement.



 

27 janvier 2017

Formation à l'orientation scolaire et professionnelle : ma résolution proposée et votée en commission

Les facteurs qui contribuent à donner un rôle essentiel à l’orientation sont nombreux : allongement de la vie active, flexibilité des carrières, multiplicité des formations et des métiers, internationalisation de l’enseignement, mobilité des travailleurs, chômage élevé des jeunes, perte de valeurs des diplômes, etc. Dans ce contexte, il faut assurer la professionnalisation des acteurs de l’orientation, notamment via un renforcement de la formation initiale et continue. Le Ministre de l’Enseignement supérieur a soutenu mon initiative en Commission.
Ce texte demande au Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de
- saisir l’ARES afin de proposer des pistes visant à renforcer la formation, la professionnalisation et la mise en réseau des acteurs de l’orientation ;
- d’organiser une concertation avec les Facultés de Psychologie et de Sciences de l’Education afin que soit créée une orientation ou une finalité du master sciences psychologiques et/ou du master en sciences de l’éducation, spécifiquement dédiée à l’orientation scolaire et professionnelle ;
- de demander à l’ARES d’accorder une attention particulière lors de la rédaction des référentiels de la formation initiale des enseignants aux différentes facettes de l’orientation dans le métier d’enseignant ;
- d’évaluer et de renforcer l’offre actuelle de formations continues proposées aux professionnels de l’orientation.



 

14 janvier 2017

Organisation de l'année académique

J’ai interrogé le Ministre de l’Enseignement supérieur sur les plans de réforme approfondie de l’année académique des universités. En effet, l’UCL réfléchit à un aménagement des quadrimestres en prévoyant, par exemple, de diviser chaque quadrimestre en deux blocs de six semaines suivis d’interrogations. Plusieurs études démontrent qu’un tel système plus actif, avec des évaluations plus régulières, serait plus adapté à l’apprentissage des étudiants et à la mémorisation à long terme. Le ministre de l’Enseignement supérieur s’est montré ouvert en assurant que le modèle actuel était une organisation qui, à terme, allait sûrement encore évoluer. Il s’est montré très intéressé par la réflexion de l’UCL en la matière. Je salue l’initiative de l’UCL et, pour moi, la Fédération Wallonie-Bruxelles doit encourager les projets pédagogiques innovants qui favorisent un enseignement résolument plus moderne et plus performant !



 

9 décembre 2016

Des mesures pour lutter contre les dégâts causés par les sangliers

J’ai récemment interpellé le Ministre en charge de la Nature au sujet des nombreux dégâts causés par les sangliers aux alentours des zones urbaines et périurbaines. En effet, depuis plusieurs années, la population de grand gibier aux alentours des zones urbaines et périurbaines cause des soucis de coexistence avec les habitants de ces lieux, notamment en ce qui concerne les sangliers.

Selon René COLLIN, chaque ville ou commune confrontée à des dégâts causés par des sangliers doit tout mettre en œuvre pour que leurs zones potentielles de refuge puissent faire l'objet d'opérations de chasse ou de régulation du grand gibier . Pour ce faire, le Département de la Nature et des Forêts se tient à leur disposition afin de les assister dans une telle démarche en les aidant à louer le droit de chasse sur leurs propriétés et en leur délivrant des autorisations de destruction.

Comme l'indique le Ministre, les expériences alternatives (chasse à l'arc,...), proposées par d'aucuns en zones urbaines et périurbaines, n'ont pas permis de diminuer les populations de grand gibier. Pour lui, la chasse doit jouer pleinement son rôle de régulation des populations de sangliers. Il ajoute que ces populations se portent très bien et que la reproduction future devrait être excellente. Il invite dès lors les chasseurs à ne pas tenir compte des restrictions de prélèvement sur les femelles.

J’espère que les mesures prévues par le Ministre COLLIN permettront de diminuer le nombre de sangliers présents à proximité des habitations et de protéger les citoyens contre ces animaux qui peuvent représenter un réel danger.



 

3 décembre 2016

Le groupe CDH ouvre le débat sur la transition numérique dans notre enseignement supérieur !

La transition numérique est un enjeu transversal qui doit nous amener à accompagner les révolutions que les nouvelles technologies d’information et de communication induisent dans tous les champs de la société. L’enseignement supérieur n’échappe pas à ces transformations. Or, le rapport présenté par le groupe cdH souligne une préparation encore insuffisante pour faire face à ces défis : manque d’une stratégie coordonnée, manque de moyens humains et financiers aux établissements, etc.

En tant que Présidente de la Commission de l’Enseignement supérieur, je présenterai prochainement, avec le Vice-président du cdH, Hamza Fassi-Fihri, une série de mesures concrètes en la matière que les députés humanistes défendront au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.



 

21 novembre 2016

Un master en orientation pour bientôt ?

J’ai déposé cette semaine une proposition de résolution visant à mettre sur pied un master en orientation professionnelle. Le texte demande notamment d’organiser une concertation avec les Facultés de Psychologie et de Sciences de l’Education afin que « soit créée une orientation ou une finalité du master sciences psychologiques et/ou du master en sciences de l’éducation, spécifiquement dédiée à l’orientation scolaire et professionnelle ». Pour le cdH, faire le bon choix quand on s’oriente dans ses études ou sa carrière, c’est un élément clé de l’épanouissement de la personne et de la réussite du parcours professionnel ! Et pas seulement pour les jeunes rhétoriciens, mais également lorsque l’évolution d’un métier pousse au changement en cours de carrière !





10 novembre 2016

Les aides à l'installation pour les jeunes agriculteurs

J’ai interrogé le Ministre René COLLIN sur le courrier adressé par l'ARES quant aux diplômes admissibles aux aides ADISA visant à faciliter l'installation des jeunes agriculteurs.

En réponse, le Ministre wallon de l'Agriculture a rappelé sa volonté d'aider au mieux tout jeune qui a le projet de s'installer en agriculture. Néanmoins, il indique que certains cursus ne présentent pas suffisamment de caractère qualifiant vis-à-vis des cours techniques et d'économie agricole.

Le Ministre COLLIN a également annoncé un arrêté du Gouvernement qui clarifiera les conditions d'accès aux aides ADISA et qui assurera que tous les étudiants qui ont suivi les cours de zootechnie, de phytotechnie et de gestion puissent bénéficier de ces aides wallonnes à l'installation et aux investissements en agriculture.

Je me réjouis que ce dossier évolue dans le bon sens et resterai attentive aux suites qui lui seront apportées.



 

20 juillet 2016

Projet de décret sur les sciences vétérinaires : un vote favorable pour 4 ans

Le Projet de décret sur les sciences vétérinaires a été voté ce mercredi 13 juillet en séance plénière. Il met en place un concours en fin de première baccalauréat, à l’image du concours en médecine. Le groupe cdH a voté en faveur de ce décret d’abord et avant tout car il y avait urgence, et une urgence qu’il partage pleinement. Mais il a aussi rappelé, par ma voix, le caractère temporaire de ce décret, qui donne 4 ans au Gouvernement pour trouver une solution structurelle aux difficultés de cette faculté.

La surpopulation étudiante de cette faculté n’est pas un phénomène isolé. Elle concerne aussi de nombreuses autres filières de notre enseignement supérieur. L’objectif est donc de trouver un modèle qui puisse répondre à la surpopulation étudiante grandissante toutes filières confondues.

Dans cette perspective, le groupe cdH demande au Gouvernement d’évaluer tous les processus de sélection en cours afin de dégager des pistes pour mettre en place le modèle le plus adéquat.



 

24 juin 2016

Isabelle MOINNET s’inquiète de l’avenir de la ligne ferroviaire Gembloux-Namur

Des travaux sont prévus au mois de septembre sur la ligne Gembloux-Namur qui risque d'être mise en voie unique. Interrogé à ce sujet par mes soins, Maxime PREVOT a confirmé avoir reçu un courrier du groupe SNCB informant que le trafic ferroviaire sur cette ligne sera impacté suite à l'important chantier de sécurisation des parois rocheuses du Beau Vallon. Vu la nature des travaux, il est apparu techniquement impossible de maintenir le trafic sur deux voies entre le mois de septembre 2016 et mi 2017, ce qui occasionne l'allongement du temps de parcours.

Si le Ministre regrette que ces travaux impactent les voyageurs, il apparait vraisemblablement qu'il n'existe aucune autre alternative garantissant la sécurité des navetteurs. Pour moi, cette annonce est une mauvaise nouvelle pour la mobilité des voyageurs. J’espère néanmoins que ces travaux permettront, à terme, d'améliorer le confort des usagers.





 

27 mai 2016

La réunion des Ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles sur le TTIP

En Commission des Relations internationales, j’ai interrogé Paul MAGNETTE sur une étude commandée par la Commission européenne révélant que la Belgique serait la deuxième économie européenne à bénéficier des avantages d'un traité transatlantique et qu'elle y gagnerait 5 milliards d'euros par an.

Paul MAGNETTE s'est montré prudent quant aux effets de ce traité sur l'économie belge. En effet, une croissance du PIB produirait également une hausse de l'inflation et augmenterait les inégalités sociales. Cette étude est donc à prendre avec la plus grande précaution d'autant plus qu'elle manque d'objectivité puisqu'elle émane de la Commission européenne. Elle fera l'objet d'une réunion avec la société civile programmée le 30 mai.

Dans ma réplique, j’ai soulevé une contradiction évidente entre les propos prudents du Ministre des Affaires étrangères et les députés libéraux wallons qui semblent avoir une confiance aveugle dans le TTIP. La position de la majorité wallonne est claire et cohérente : cet accord n'est pas celui dont l'Europe a besoin.

 

 

23 mai 2016

Il faut réduire la charge horaire excessive des professeurs dans les Hautes Ecoles !

J’ai demandé au Ministre de l’Enseignement supérieur s’il envisageait de réorganiser le calendrier académique des Hautes Ecoles pour pallier le problème de la charge horaire excessive des professeurs. Les enseignants des Hautes Ecoles sont en effet surchargés de travail. Alors qu’ils devraient en principe prester 35 heures par semaine, ils travailleraient en réalité une cinquantaine d’heures, voire plus ! En cause ? Les nombreuses nouvelles missions confiées au personnel enseignant et l’augmentation de la charge due à la massification de la population étudiante.

 

 

15 avril 2016

La conception de nos infrastructures sportives

J’ai interrogé René COLLIN, Ministre des Infrastructures sportives, sur la conception des infrastructures sportives.

Lors de mon interpellation, j’ai mis l'accent sur le fait que de nombreuses installations sportives nécessitent trop rapidement de sérieuses remises à niveau. Force est de constater que certains de ces problèmes sont liés à des défauts de conception. Cette problématique est liée à un défaut de formation des responsables de projets. Actuellement, aucune formation spécifique relative aux infrastructures sportives n'est prévue dans le cursus des architectes ou des ingénieurs.

Dans sa réponse, René COLLIN a rejoint mon analyse et a indiqué que dans le cadre du Plan Piscine, une formation sera organisée par le SPW INFRASPORTS, en collaboration avec l'Association des Etablissements Sportifs, entre juin et septembre de cette année à l'attention des architectes, ingénieurs et coordinateurs sécurité. Cette formation a reçu le soutien de l'Ordre des Architectes. Le Ministre a conclu en indiquant travailler à l'élargissement de cette initiative à l'ensemble des infrastructures sportives.

Je me réjouis de la volonté du Ministre d'élargir cette formation et espère que, dans le futur, les pouvoirs publics seront attentifs à ce que les auteurs de projet de ce type disposent d'une formation spécifique. Je plaiderai, dès la semaine prochaine, auprès du Ministre de l'Enseignement supérieur, pour que les cursus des architectes et des ingénieurs intègrent une formation spécifique aux infrastructures sportives.

 

 

18 mars 2016

Un cadre législatif léger pour les nouveaux logements touristiques

Via les nombreuses plateformes communautaires, il est aujourd'hui aisé pour tout particulier de proposer son habitation ou l'une ou l'autre de ses chambres à la location touristique.

Pour assurer le meilleur développement de cette nouvelle offre en Wallonie, la détermination d'un cadre règlementaire apparaît indispensable. C'est pourquoi François DESQUESNES, Marie-Martine SCHYNS, Mathilde VANDORPE, Savine MOUCHERON, Marie-Dominique SIMONET et moi-même proposons de fixer un cadre léger permettant à la fois le développement de l'offre tout en veillant à assurer une concurrence loyale par rapport à l'offre d'hébergement touristique qui existe et est encadrée par la législation wallonne.

Pour nous, l'échange entre personnes de leur habitation personnelle doit être distingué d'une mise en location touristique. Au contraire des formules d'échanges d'habitation, les mises en location – occasionnelles, saisonnières ou régulière – de logements à des fins touristiques constituent une activité lucrative à part entière. Cette offre nécessite dès lors un cadre règlementaire pour donner des garanties de qualité minimale aux touristes faisant appel à ce type d'hébergement, de façon à concourir aux efforts de qualité entrepris par la Wallonie et l'ensemble des opérateurs touristiques wallons.

Pour nous, députés cdH, l'objectif poursuivi par cette proposition de décret est de simplifier le cadre législatif qui régit ces hébergements afin de développer l'offre touristique en Wallonie.

 

 

11 mars 2016

La promotion touristique de la Wallonie à l’aéroport de Bruxelles-National

J’ai interrogé le Ministre COLLIN concernant le manque d'informations touristiques présentes à l'aéroport de Bruxelles-National, principale porte d'entrée en Belgique pour nombre de passagers.

Le Ministre wallon du Tourisme a expliqué, qu'en 2010, le Conseil d'Administration de l'Office de Promotion du Tourisme à l'époque (OPT) a indiqué sa volonté de quitter progressivement l'Espace d'Accueil Wallonie situé dans la zone d'arrivée de Brussels Airport, privilégiant une location de six emplacements dans la zone de récupération de bagages.

Depuis 2013, les six emplacements précités ont été complétés par l'habillage d'une colonne dans cette même zone de réception des bagages avec des racks pour y distribuer des brochures touristiques générales. Cette colonne reprend aussi un écran vidéo qui diffuse en boucle des clips de promotion de notre destination et des événements en Wallonie et à Bruxelles.

J’ai été heureuse d'apprendre que le maximum était fait pour inciter les touristes à visiter notre Région qui regorge de lieux magnifiques.

 

 

4 mars 2016

Les conséquences du TTIP sur la politique wallonne de la santé

La semaine dernière, le Collège national des mutualités a tiré une nouvelle fois la sonnette d'alarme au sujet du TTIP, toujours en négociation au niveau européen. Pour le Collège intermutualiste national (CIN), les mutualités et les services d'intérêt général doivent explicitement être exclus du champ d'application du TTIP, car ce dernier met en péril les soins de santé tels qu'ils sont régulés en Belgique.

Afin de faire la lumière sur les conséquences de l'instauration d'un accord de libre-échange global sur la politique wallonne de la santé, j’ai interpellé Maxime PREVOT.

Dans ses réponses, le Ministre a affirmé que l'assurance maladie et les services de santé doivent être exclus du marché transatlantique. Il a ajouté qu'il faudra rester attentif à la politique des médicaments puisque, ces dernières années, d'importantes étapes ont été franchies pour garder le budget des médicaments sous contrôle. Enfin, il a pointé du doigt un troisième enjeu qui est celui de la garantie du respect des politiques de promotion de la santé et de prévention. En effet, ces politiques sont essentielles à l'amélioration de la santé publique.

Pour moi, cet accord porte sur des matières plus vastes que le commerce et vise la société dans sa globalité. Il est impératif de rester vigilant par rapport au secteur de la santé.

 

 

26 février 2016

La reconnaissance distincte de la profession de psychothérapeute : le cdH s’inquiète !

Le 5 février dernier, le Gouvernement fédéral a approuvé le projet de la ministre de la Santé de limiter la psychothérapie aux psychologues cliniciens, orthopédagogues cliniciens et aux médecins. Si ce texte est voté, les psychothérapeutes ne seront finalement pas reconnus comme exerçant une profession distincte et les activités de psychothérapie seraient réservées aux seuls titulaires d’un master. Des étudiants en Hautes Ecoles, diplômés de disciplines qui auraient pu privés de cet accès par le fédéral. Sensible à cette situation, j’ai a encouragé le Ministre Marcourt à prendre contact avec Maggie De Block pour prévoir au moins des mesures transitoires pour les étudiants en cours de cursus.

 

 

22 Janvier 2016

Pour la gratuité des retransmissions des événements sportifs pour les pouvoirs locaux !

En la Commission de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias du 19 janvier 2016, j’ai interrogé le Ministre des Médias sur les plans prévus par la RTBF pour la diffusion des matches de l’Euro 2016. J’ai également demandé s’il était possible de prévoir une concertation entre la RTBF et les communes à ce sujet. J’ai confirmé mon soutien à la gratuité des retransmissions des événements sportifs pour les pouvoirs locaux via un communiqué de presse.

 

 

Décembre 2015

Lancement de la démarche "Alternative" par le Président du CDH Benoît LUTGEN

En décembre, notre président, Benoît Lutgen, a lancé la démarche "Alternative", confiant aux parlementaires des thématiques précises. C’est avec plaisir et fierté que j’ai été nommée Madame « Alternative » pour l’Enseignement supérieur. En travaillant avec experts et acteurs du terrain, l'objectif est de construire de nouvelles propositions, innovantes et crédibles. Le malaise démocratique et les défis sociétaux nécessitent un projet et une génération politique renouvelés. "Alternative" constitue une démarche audacieuse et nécessaire. Cette exigence politique, c'est la mobilisation de tous au service de l’intérêt général. Rendez-vous sur alternative.be pour plus d'informations.

 

 

5 Février 2016

La Wallonie confirme le saut d'index sur les loyers

Lors de la Commission du Logement, j’ai interpellé le Ministre Paul FURLAN au sujet du saut d'indexation des loyers en Wallonie. Dans ses réponses, Paul FURLAN a déclaré que si une indexation intervient avant que le texte soit voté, le saut d'index aura néanmoins lieu lors du prochain anniversaire du contrat et maintiendra son effet jusqu'à la fin de celui-ci. Il en résulte que tous les contrats de bail en cours seront impactés. Je me réjouis de voir voté et appliqué ce projet de décret permettant le saut d'index des loyers en Wallonie. Cette mesure favorisera notamment de nombreux jeunes ainsi que les familles monoparentales.

 

 

11 Décembre 2015

Unités d'enseignement : un décret qui précise les reports de notes

Benoît Drèze et moi-même nous réjouissons : le cdH et le PS ont voté un texte visant à préciser les différents cas de reports de notes. Cette proposition clarifie le décret paysage du Ministre Marcourt. Concrètement, elle prévoit que d’une session à une autre, les étudiants bénéficient d’un report automatique de notes. D’une année à l’autre, le report sera possible par une décision des jurys des établissements. Ceci devrait permettre d’éviter des interprétations divergentes pouvant engendrer une insécurité juridique et des inégalités entre les étudiants.

 

 

27 Novembre 2015

Tourisme : Le "Personal Shopping"

De nombreuses formes de tourisme se sont développées au cours de ces dernières années. Afin de satisfaire un public disposant d'un important pouvoir d'achat, l'office du tourisme de Bruxelles a développé, il y a une dizaine d'années, une équipe chargée du « personal shopping ». Vu le succès rencontré, celle-ci vient de passer de 5 à 13 personnes. Le principe est simple, les « personnel shoppers » accompagnent les clients en leur faisant découvrir des magasins de la capitale. Le but est naturellement de mettre en avant les marques belges et bruxelloises.

J’ai interrogé le Ministre René COLLIN sur l'éventualité de créer ce type d'initiative en Wallonie qui a répondu de manière optimiste en soulignant que le shopping représente 13% des activités pratiquées par les touristes qui viennent visiter notre région. Il a également affirmé qu'il chargerait les services de l'ASBL Wallonie-Bruxelles Tourisme (WBT) de réfléchir à cette suggestion.

Selon moi, la création d'une telle initiative en Wallonie permettrait d'assurer la promotion de notre Région et de son économie.

 

 

20 Novembre 2015

Le Parlement wallon dit "non" aux champs d'OGM

A l'initiative de mes collègues cdH François Desquesnes, Savine Moucheron, Véronique Waroux et moi-même, le Parlement de Wallonie a adopté une résolution visant à activer l'exception territoriale prévue par la nouvelle directive européenne permettant de s'opposer à toute culture OGM en Wallonie lors de la séance plénière du 18 novembre.

Depuis 10 ans, le développement de l'agriculture wallonne s'est notamment orienté sur le secteur Bio (près de 10% des fermes de Wallonie) et sur la valorisation des productions locales (AOP, IGP…). Des champs OGM en Wallonie seraient une réelle menace pour la pérennité de ces productions (risques de contamination) et porteraient atteinte, de façon inévitable et durable, à la confiance que les agriculteurs ont su créer auprès des consommateurs de leurs produits.

Nous nous réjouissons du vote du Parlement de Wallonie qui préservera notre modèle agricole et notre environnement pour les générations futures.

 

 

30 Octobre 2015

Le Rapport de l'OMS sur les dangers de la viande rouge

Le Centre international de recherche sur le cancer, agence de l'Organisation mondiale de la santé, a publié un rapport sur les effets de la viande transformée classée nocive et sur la viande rouge considérée comme cancérigène. Suite à la publication de ce rapport, j’ai interrogé René COLLIN afin de connaître sa position face aux résultats de cette étude qui a eu un écho assez important dans les médias ces derniers jours.

Le ministre wallon de l'Agriculture a tenu à rassurer la population. Selon lui, plusieurs éléments sont à prendre en considération comme le type de viande et la quantité consommée, la cuisson ainsi que fréquence de consommation. En Belgique, nous bénéficions d'une agriculture qui mise sur la proximité et sur la traçabilité. Nous avons également un système de sécurité sanitaire qui est le meilleur d'Europe.

René COLLIN en a profité pour rappeler l'importance d'avoir un régime alimentaire équilibré et varié en privilégiant des produits de qualité pour être en bonne santé.

 

 

23 Octobre 2015

Unités d'enseignement : une solution en vue !

Pour Benoît Drèze et moi-même, l’heure est à la satisfaction. En effet, suite aux revendications justifiées des étudiants, du monde universitaire et des Hautes écoles, nous proposerons prochainement avec les députés PS un décret pour améliorer l’état actuel des unités d’enseignement. Cette proposition de décret visera à clarifier le décret paysage notamment sur le report de cote d’une session à l’autre et d’une année à l’autre.

 

 

16 Octobre 2015

Le développement de la culture du chanvre en Wallonie

Depuis quelques années, la culture industrielle du chanvre se développe en Wallonie, notamment sous l'impulsion de l'ASBL de promotion «Chanvre wallon». Le chanvre combine de nombreux avantages : sa culture est économe en azote, elle constitue une diversification végétale intéressante dans les zones d'élevages et toutes les parties de la plante sont valorisables.

Un des obstacles au développement de cette culture a longtemps été l'absence en Wallonie d'unités de défibrage, qui permettent d'exploiter sur place la valeur ajoutée de la fibre et de démarrer une filière économiquement rentable. Afin d'y remédier, le Ministre COLLIN a annoncé en primeur que le CER Group a initié un projet d'usine qui, outre la récupération des graines à très haute valeur alimentaire, va produire des fibres de chanvre qui pourront être valorisées dans de nombreuses utilisations dans le secteur automobile, textile et de la construction. Ce projet devrait être concrétisé dans le courant de l'année 2016.

Je me réjouis de la création de cette usine qui permettra de développer la filière et de soutenir cette voie de diversification pour notre agriculture wallonne.

 

 

6 Octobre 2015

Parlement Fédération Wallonie-Bxl - Isabelle Moinnet reprend demain la présidence de la commission Enseignement supérieur

BRUXELLES 05/10 11:49 (BELGA)

Le président du Parlement de Wallonie, André Antoine (cdH), cèdera mardi la présidence de la commission Enseignement supérieur et Médias du Parlement de la Fédération qu'il cumulait depuis le début de la législature à sa coreligionnaire Isabelle Moinnet. Originaire d'Eghezée (Namur), Mme Moinnet a été élue députée pour la première fois lors des dernières élections régionales, en mai 2014.

C'est donc une députée encore relativement novice qui dirigera les travaux de cette commission parmi les plus importantes du Parlement de la Fédération.

Pour bien se préparer à cette tâche, la députée a travaillé tout au long de l'année écoulée sous l'aile d'André Antoine qui lui cède à présent le relais.

Le programme de cette commission s'annonce bien chargé d'ici la fin de la législature, avec notamment la réforme du financement de l'enseignement supérieur, l'adaptation de la formation des soins infirmiers, la mise en oeuvre du filtre aux études de médecine, les problèmes de surpopulation dans la filière vétérinaire, l'allongement de la formation initiale des enseignants, ou encore la réforme annoncée du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Lors d'une rencontre avec la presse lundi matin, Mme Moinnet a remercié André Antoine pour son aide, ainsi que son président de parti, Benoît Lutgen, pour son choix de "donner des responsabilités à de nouveaux députés".

Agée de 45 ans et mère de trois enfants, Mme Moinnet s'est lancée en politique il y a une dizaine d'années avec son mari, Olivier Moinnet, aujourd'hui échevin des Finances à Eghezée.

 

 

Octobre 2015

Pour une Wallonie sans cultures OGM

La nouvelle Directive européenne du 11 mars 2015 permet à chaque Etat-Membre de restreindre, partiellement ou totalement, l'application géographique d'une autorisation européenne de mise en culture d'OGM. En Belgique, cette compétence relève de l'initiative de chaque Région.

François Desquesnes, Savine Moucheron, Véronique Waroux et moi-même avons déposé une proposition de résolution visant à interdire toute culture OGM en Wallonie.

Selon nous, la Wallonie doit utiliser pleinement cette nouvelle compétence et rendre active cette clause d'exception pour l'ensemble du territoire wallon. Nous avons donc déposé une proposition de résolution visant à interdire toute culture OGM en Wallonie.

La culture des OGM comprend en effet des risques directs non maîtrisables pour notre écosystème et notre économie agricole : contamination des terres agricoles et de la chaîne agro-alimentaire au détriment des autres modes de production agricole, dépendance économique totale des cultivateurs aux multinationales détentrices des brevets OGM, contamination de la nature, atteintes à la biodiversité,…

Depuis le début des années 2000, le développement de l'agriculture wallonne s'est notamment orienté sur le secteur Bio (près de 10% des fermes de Wallonie), sur la valorisation des productions locales et en circuit-court ou encore sur le développement des appellations d'origines protégées. L'introduction de cultures OGM sur le sol wallon constituerait une réelle menace pour la pérennité de ces productions (risques de contamination) et porterait atteinte, de façon inévitable et durable, à la confiance que les agriculteurs ont su créer auprès des consommateurs de leurs produits.

La nouvelle directive européenne donne des outils supplémentaires aux Etats et Régions pour protéger leur territoire. La proposition déposée par le cdH au Parlement wallon permet de les mettre en œuvre en activant systématiquement la procédure d'exception pour tout le territoire wallon !

 

 

Septembre 2015

Un appel à projets pour les maisons médicales

Fin juillet, le PWDR 2014-2020 (Programme Wallon de Développement Rural) était approuvé par l'Europe avec un an de retard. Le Gouvernement wallon a immédiatement fait en sorte que les procédures concernant le Plan soient mises en place : ainsi, le 28 septembre, le PWDR sera officiellement inauguré. Dans la foulée, de nombreux appels à projets vont être lancés, tant pour les communes que pour nos agriculteurs. Nous invitons nos élus locaux à y être particulièrement attentifs !

Les maisons médicales, notamment, pourront bénéficier de l'aide du PWDR. Une nouvelle dont le groupe cdH ne peut que se réjouir : pour rappel, Dimitri Fourny, Véronique Salvi, Clotilde Leal Lopez, Josy Arens et moi-même avons déposé en juillet de cette année une proposition de résolution afin de lutter contre la pénurie de médecins généralistes confirmée par le cadastre des professions médicales, particulièrement dans les zones rurales.

Afin d'adapter l'offre médicale aux particularités de la ruralité – densité de population plus faible mais distances plus grandes ! – les députés signataires du texte avancent la piste du renforcement des Associations de santé intégrées (ASI) comme soutien à la profession de médecin généraliste. Ainsi, en améliorant la qualité de vie des médecins et en aidant à trouver un équilibre vie professionnelle / vie de famille, les maisons médicales peuvent jouer un rôle central dans la redynamisation de la profession. Nous suivrons donc de près cet appel à projets !

 

 

Juillet 2015

Lutter contre la pénurie de médecins généralistes



Le cadastre des professions médicales, disponible depuis mai 2015, confirme la pénurie annoncée de médecins généralistes en Wallonie. Face à ce constat, Dimitri Fourny, Véronique Salvi, Clotilde Leal Lopez, Josy Arens et moi-même avons déposé une proposition de résolution afin de lutter contre cette pénurie, particulièrement dans les zones rurales. Ainsi, au manque de médecins s'ajoute le vieillissement de la profession qui créée – notamment – un gros problème au niveau des gardes médicales. La féminisation du métier amène également une diminution de l'activité temps plein.

Afin d'adapter l'offre médicale aux particularités de la ruralité – densité de population plus faible mais distances plus grandes ! – les députés signataires du texte avancent la piste du renforcement des Associations de santé intégrées (ASI) comme soutien à la profession de médecin généraliste. Ainsi, en améliorant la qualité de vie des médecins et en aidant à trouver un équilibre vie professionnelle / vie de famille, les maisons médicales peuvent jouer un rôle central dans la redynamisation de la profession.

 

 

Juillet 2015

Protéger nos agriculteurs de l'embargo russe

La prolongation de l'embargo russe sur les produits agricoles de l'UE jusqu'en juin 2016 n'est pas sans m’inquiéter. En effet, on sait l'impact qu'a eu cet embargo, en vigueur depuis août 2014, sur l'évolution des prix et des exportations de pommes, poires et viande porcine en Wallonie. Je n’ai donc pu que me réjouir des mesures mises en place au niveau européen, qui permettront de soutenir nos agriculteurs.

René Collin a relevé, par exemple, la mise en place de mesures de stockage privé pour le lait en poudre ou le beurre, et la prolongation de la période d'ouverture de l'intervention publique pour ces produits. En outre, l'AWEX travaille à la recherche de nouveaux marchés pour l'exportation de nos produits et collabore avec L'APAQ-W et le VLAM pour la promotion des produits agricoles belges. Enfin, la task force mise en place au moment de l'entrée en vigueur de l'embargo et qui rassemble des représentants des autorités wallonnes et du secteur agro-alimentaire est toujours d'actualité et prête à se réunir.

 

 

Juin 2015

Revaloriser le métier de vétérinaire rural

Notre monde rural souffre, depuis plusieurs années, de grandes difficultés liées au manque de renouvellement de vétérinaires s'occupant d'animaux de rente. En cause ; non seulement le retour dans leur pays d'origine des étudiants étrangers (majoritairement français), mais également le départ des étudiants belges. Interpellée, j’ai demandé au Ministre de l'agriculture un éclairage sur les raisons de cet exode.

Les charges administratives, la pénibilité du métier, l'isolement culturel et social et l'éloignement des services découragent les praticiens actifs. A contrario, en France, les conditions semblent plus avantageuses : travail en équipe généralisé, équipements disponibles, horaires de travail moins contraignant, revenus financiers plus élevés... Sensible à cette problématique, René Collin encouragera la mise en place d'associations vétérinaires rurales en Wallonie afin de résoudre le problème des horaires, de répartir les charges administratives, d'optimiser les équipements et les services et de « revaloriser, y compris financièrement, le métier de vétérinaire rural dans notre région ».

 

 

Juin 2015

Enseignement supérieur : un filtre après le fin de la première année de médecine

Ce mardi 23 juin 2015, la commission de l’enseignement supérieur a adopté le projet de décret visant à instaurer un filtre à la fin de la première année des études de médecine et dentisterie. Pour moi, il s’agissait de « la moins mauvaise des solutions » : les étudiants diplômés cette année et pour les années à venir auront en effet droit à un numéro INAMI. De plus, ce projet de décret permettra à tout étudiant qui le désire de commencer des études de médecine. Il propose en outre un certain nombre de mécanismes d’aides à la réussite (test d’orientation, remédiation…) qui donnent la possibilité aux étudiants de se remettre à niveau. Par ailleurs, et compte-tenu de la pénurie de médecins en FWB, le cdH restera attentif à ce que le fédéral remplisse également sa part du contrat, soit la réalisation d’un cadastre dynamique qui permettra de réadapter les quotas par rapport aux besoins.

 

 

Mai 2015

« Train des 1000 »

Du 5 au 9 mai 2015, j’ai accompagné le « Train des 1.000 » à Cracovie (Pologne). Plusieurs écoles namuroises avaient été sélectionnées pour participer à ce voyage. C’est ainsi que près de 1.000 jeunes européens ont participé à un voyage de mémoire et par-là même pour défendre la démocratie et les droits de l’homme. Le temps ne doit pas effacer les crimes commis à Auschwitz et à Birkenau ! Accompagnés de Monsieur Paul Sobol, rescapé des camps, nous avons honoré ces hommes, femmes et enfants lors d’une cérémonie officielle présidée par Martin Schulz, Président du Parlement européen.

N’oublions jamais ce qu’il s’est passé ! Nous avons ce devoir de mémoire vis-à-vis de ces disparus de la Terre, ce monde anéanti, cette blessure béante de l’humanité. Soyons aussi vigilants ! L’actualité nous montre tous les jours combien les extrémismes de toutes sortes et de toutes origines peuvent s’abattre sur tout un chacun et détruire la paix. La survie de la mémoire est entre nos mains. Devenons passeurs de mémoire !

 

 

Avril 2015

Masters en Alternance : évaluation positive et projets en route

Depuis peu, il existe des masters en alternance qui permettent aux étudiants de découvrir le monde de l’entreprise autrement que par des stages. J'ai interrogé Jean-Claude Marcourt au sujet des quatre masters pilotes qui existent déjà (gestion de la production, génie analytique, gestion de chantier spécialisé en construction durable et facility management). Ces cursus, qui ciblent des métiers en pénuries, ont été évalués et les partenaires, satisfaits, « ont estimé que la méthodologie était une plus-value par rapport à l’enseignement supérieur traditionnel » a déclaré le Ministre.

Marie-Martine Schyns a quant à elle abordé la question des projets de baccalauréats technologiques en alternance en mécatronique et robotisation. Alors qu’ils étaient dans l’attente d’une approbation de l’ARES pour pouvoir débuter, Jean-Claude Marcourt a annoncé qu’ils avaient reçu un avis défavorable. Cependant, conscient de l’importance de ces projets, le Ministre demandera à l’ARES la création d’un groupe de travail afin de proposer au Gouvernement un cadre dans lequel les nouveaux cursus pourront s’inscrire.

 

 

Mars 2015

Les CDI de Mondelez Namur seront préservés

La direction de Mondelez Namur a annoncé il y a peu la délocalisation de certaines de ses activités vers la Pologne à la fin du mois d'août, induisant la perte d'une trentaine d'emplois via la non-prolongation de contrats intérimaires. La réduction des coûts de production est la raison principalement invoquée. Comme l'a souligné Isabelle Moinnet, un sentiment de lent détricotage de l'entreprise prédomine auprès des organisations syndicales et des employés : « pour mémoire, fin 2009 et en novembre 2012, l'entreprise avait déjà procédé à une réduction de personnel avec, à la clé, la perte de plus de 120 emplois » a-t-elle rappelé.

Jean-Claude Marcourt a déclaré que cette délocalisation « s'inscrit dans la volonté de l'entreprise d'améliorer sa productivité » et affirme que le personnel en CDI sera réorienté au sein de l'entreprise. En outre, le Ministre a confirmé le souhait de la direction européenne de poursuivre les investissements dans les outils du site à hauteur de 2,2 millions d'euros pour 2015, ainsi que dans la formation de son personnel. « J'ai eu un contact avec la direction du site de Namur qui s'est montrée ouverte à participer à une réunion afin d'examiner la manière dont nous pourrions, au niveau de la Région, soutenir l'entreprise et l'ancrer, mieux encore, dans notre bassin » a-t-il ajouté. Isabelle Moinnet a encouragé le Ministre à rester particulièrement attentif à ce dossier, afin d'éviter un démembrement du site de Namur.

 

 

Mars 2015

Allocations familiales : pas d'impact pour les familles

Suite à la publication récente des chiffres du dernier ajustement budgétaire de Famifed (l'Agence Fédérale pour les allocations familiales), Isabelle Moinnet a interpellé ce mercredi le Ministre Prévot en séance plénière du Parlement wallon. En effet, selon les chiffres publiés dans la presse, le montant de l'enveloppe destinée aux allocations familiales serait réduit de 250 millions d'euros (6,35 milliards au lieu de 6,6 prévus initialement). Or, il convient d'effectuer un recadrage de ces prévisions, et Isabelle Moinnet a souligné l'importance de procéder à une clarification afin de rassurer les familles. En effet, ces chiffres correspondent aux estimations de 2014, anticipant un dépassement de l'indice pivot en avril 2015. Maxime Prévot l'a confirmé : « puisque ce dépassement n'aura pas lieu, il y aura 48 millions de moins, et pas 250 » a-t-il déclaré, assurant que cette réduction n'aurait aucun impact sur les familles wallonnes. Isabelle Moinnet s'est félicitée qu'un signal fort et rassurant puisse leur être envoyé.

 

 

Février 2015

Le cdH demande la suspension des négociations du TTIP

Le Parlement wallon sera appelé, comme les autres parlements de l'UE ayant force de ratification des traités internationaux, à se prononcer sur le TTIP si celui-ci est adopté au Parlement européen. Marie-Dominique Simonet et moi-même avons dès lors tenu à préciser que le cdH plaide pour une Europe humaniste, capable d'agir comme un acteur politique autonome. En l'absence de garanties suffisantes et de balises contraignantes, le cdH propose de suspendre les négociations sur le TTIP.

En concluant cet accord, l'Europe accepterait d'une part de réduire sa capacité de se penser comme un acteur politique autonome et retarderait la construction d'une véritable Europe politique. D'autre part, l'avantage économique de cet accord risque d'être modeste et n'aura pas un impact uniforme sur toutes les économies européennes. Pour le cdH, ce projet ne répond pas aux problèmes économiques européens actuels, à savoir le risque de déflation et la perte de niveau de vie des ménages. Or, la priorité pour l'Union européenne doit être de développer un nouveau modèle économique qui renforce la capacité de croissance des acteurs économiques européens, axé sur l'innovation, l'efficience énergétique et la relance des investissements.

Marie-Dominique Simonet et moi-même tenons cependant à saluer le travail de fond et de qualité des travaux menés depuis quelques mois au Parlement wallon au sein du Comité d'avis chargé des questions européennes présidé par André Antoine. De nombreuses auditions y ont été menées, donnant aux membres du comité et à l'ensemble des parlementaires l'occasion d'entendre les points de vue et les positions des différents secteurs, et faisant ainsi du Parlement wallon l'entité fédérée la plus avancée en la matière.

 

 

Janvier 2015

Soutenir les scieries wallonnes

Les scieries wallonnes sont victimes du succès à l'exportation de notre production forestière : celle-ci est achetée au prix fort par les concurrents asiatiques, et réexportée sur les marchés occidentaux à des prix défiant toute concurrence. J’ai interpellé le Ministre René Collin en lui rappelant que si nos scieries sont privées de matière première, elles seront condamnées au chômage, lorsqu'elles ne mettent déjà carrément pas la clé sous le paillasson.

Le volume des ventes de gré de bois feuillus dans les forêts publiques à l'échelle de la Wallonie est plafonné à 15% du volume ordinaire (hors bois de chauffage) mis en vente l'année précédente. De plus, pour chaque scierie, il se limite au tiers de son approvisionnement sur les cinq dernières années, sous contrôle de l'Office économique wallon du bois. René COLLIN a déclaré que ce volume « sera amené à augmenter dans les semaines qui viennent, mais il est encore trop tôt pour déterminer l'impact sur la survie des entreprises ».

J’ai également souligné que, « comparativement à nos voisins européens, notre marché est particulièrement ouvert à la concurrence étrangère » et regretté que le bois exporté garde son label PEFC. René COLLIN estime d'ailleurs que « ce label international de durabilité ne peut être utilisé dans une optique de protectionnisme : il concerne la production et pas la valorisation ». En outre, le Ministre a confié que d'autres initiatives étaient nécessaires pour soutenir les scieries wallonnes, tandis que j’ai rappelé l'importance de préserver l'emploi dans le secteur, qui a perdu 50% de ses emplois en 8 ans.

 

 

Janvier 2015

Enseignement Supérieur - Plus de temps pour enseigner !

Les contraintes administratives absorbent un part de plus en plus importante des subventions des établissements d’enseignement supérieur. Il me semble urgent de libérer les directeurs et les recteurs de ces contraintes afin qu’ils puissent se consacrer à la pédagogie et à la gestion de leur établissement. Le Ministre Marcourt réunira début février l’administration, l’Ares, les commissaires et les délégués du gouvernement pour « clarifier les missions de chacun suite à la réforme consécutive au décret sur le paysage de l’enseignement supérieur ». En termes de surcharge de travail des recteurs, le Ministre précise que le dispositif se met en place : personnel transféré, nouveaux locaux à l’étude, ROI élaborés. Je suivrai de près l’issue de ces rencontres.

 

 

Janvier 2015

Enseignement supérieur - La formation des infirmières devrait passer à 4 ans.

La directive règlementant la libre circulation des travailleurs en Europe, modernisée il y a plus d’un an, prévoit entre autres la reconnaissance automatique de la profession d’infirmier pour autant que le cycle de formation compte au moins trois années d’étude et 2.300 heures de stage. Lors d’une question d’actualité en séance plénière au Ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, j’ai rappelé que « Le master actuel en FWB est de trois ans mais n’a que 1.515 heures de stage ». Celui- ci a affirmé « qu’il n’y a pas d’autre choix que de passer à quatre années ». Il reste donc un an pour mettre le cursus de formation des infirmières en conformité avec le prescrit européen. Sachant que le dossier est actuellement à l’examen au fédéral, je serai particulièrement attentive à cette adaptation, en concertation avec les hautes écoles.

 

 

Décembre 2014

Sport - Pas de neige ? Pas grave !

Avec l’hiver qui approche, les pistes de la Baraque de Fraiture devraient retrouver leur animation saisonnière, avec en moyenne 2.500 personnes par jour lors d’un weekend enneigé. Et s’il ne neige pas ? J’ai souligné en Commission Sports qu’en tant que centre sportif, le site devrait pouvoir proposer d’autres activités, conjointement avec le centre ADEPS adjacent. Ce sera le cas en 2015 ! René Collin, Ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, a en effet annoncé qu’une zone dédiée aux sports de ballon et au tennis sera inaugurée au printemps, en même temps qu’une piste de VTT de descente. Un projet de piste de BMX avec des aires d’initiation au trial et au roller débutera également avant l'été 2015. De quoi étendre l’attrait sportif et touristique de nos Ardennes à toutes les périodes de l’année.

 

 

Décembre 2014

Agriculture et tourisme - Des budgets préservés pour les agriculteurs !

Dès son entrée en fonction, le Ministre Collin a marqué sa volonté, d'une part, de poursuivre et d'amplifier la politique de ses prédécesseurs afin de promouvoir et préserver une agriculture familiale à taille humaine et, d'autre part, de stimuler les atouts de notre tourisme.
Lors des débats budgétaires, j’ai relayé avec mon collègue François Desquennes les préoccupations du cdH. Ce dernier a tout d'abord souligné l'intégration des nouvelles compétences consécutives à la sixième réforme de l'Etat avec, en particulier, le transfert du BIRD, la compétence sur le bail à ferme, au sujet duquel une réflexion s'entamera dans les prochains mois et la création au sein du nouveau Fonds des calamités naturelles d'un article spécifique pour les calamités agricoles. À la différence de ce que l'on a connu par le passé au fédéral, le Région a doté ce fonds d'une enveloppe de 4,5 millions d'euros ce qui lui permettra d'être directement opérationnel. Ensuite il s'est plu à relever que les aides aux agriculteurs, et notamment aux jeunes qui reprennent une exploitation, sont maintenues au maximum de ce qui est accepté par l'Union Européenne.

Enfin au niveau touristique, tout en veillant à rationaliser les outils, notamment en divisant par deux le nombre des maisons du tourisme, nous nous sommes réjouis de constater que le Ministre a dégagé de nouveaux moyens budgétaires afin de permettre à ce secteur, pourvoyeur de 60.000 emplois, de poursuivre son développement.

 

 

Novembre 2014

Enseignement supérieur - Comment évolue le dossier INAMI ?

Pour les étudiants en médecine, la date fatidique du 15 décembre – à laquelle ils sont tenus de choisir leur spécialité – approche à grands pas. Il est donc indispensable que les choses avancent très rapidement. J’ai donc interrogé le Ministre Marcourt sur les suites de sa rencontre avec les doyens des facultés de médecine.

Celui-ci a déclaré que son rendez-vous avait permis de faire émerger plusieurs idées. Tout d’abord, les divergences d’opinions entre les doyens au sujet de l’examen d’entrée. Ensuite, l’importance d’effectuer une révision au niveau de la commission de planification en tenant compte du vieillissement de la population et de l’évolution de la force de travail des médecins généralistes. Enfin, la question des non-résidents qui, s'ils retournent exercer dans leur pays d'origine, possèdent toujours le numéro INAMI belge qui leur a été délivré à la fin de leurs études.

A la question sur sa rencontre promise avec Maggie De Block, le Ministre a confié ne pas encore avoir obtenu d’entretien, mais espère que cela ne saurait tarder. J’ai rappelé au Ministre que je resterai extrêmement attentive aux suites de cette rencontre tant attendue.

 

 

Novembre 2014

Sports - Quelles retombées pour la Wallonie du passage du Tour de France 2015 ?

Le Tour de France, troisième évènement le plus suivi médiatiquement après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football, a dévoilé ce 22 octobre son parcours pour l'édition 2015. Il s'arrêtera deux jours en Wallonie pour la fin d'une étape en haut du Mur de Huy et le départ de la suivante depuis Seraing. Pour moi, le passage de la Grande Boucle par notre région constitue une incroyable opportunité médiatique.

C’est ainsi que j’ai rappelé que « Chaque été, des millions de téléspectateurs découvrent les régions que le Tour traverse, ces dernières bénéficient de la sorte d'une magnifique vitrine publicitaire. À ce sujet, le Ministre René COLLIN a précisé que le secteur wallon du tourisme était déjà informé du passage de la Grande Boucle en Wallonie pour 2015 bien avant l'annonce officielle. « Les services de Wallonie-Bruxelles Tourisme (WBT) ont entamé les contacts et la communication pour préparer et diffuser au mieux les informations pratiques et suggestions de découvertes touristiques sur l'itinéraire wallon de ces deux étapes début juillet 2015 » a précisé le Ministre. WBT a également prévu de se concerter avec les autorités touristiques locales concernées. Quant aux moyens nécessaires à la communication de l'évènement, WBT en dispose déjà dans son budget de promotion internationale de l'image de la Wallonie.

 

 

Octobre 2014

Agriculture - Embargo russe

Depuis plusieurs mois, nos producteurs wallons sont victimes de l’embargo russe sur l’agro-alimentaire. Le Ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, particulièrement préoccupé par la situation des producteurs de pommes et de poires, a annoncé, lors d’une visite à Hanret, une campagne de sensibilisation afin d’inciter à consommer ces produits de chez nous. Je vous invite moi aussi à manger des pommes et des poires wallonnes pour soutenir les producteurs de notre région.

 

 

Septembre 2014

Enseignement supérieur - Numéros INAMI

Un dossier rythme les premiers mois de ma vie parlementaire : le manque de numéros INAMI pour nos futurs médecins et dentistes. Première intervention en séance plénière.

Depuis plusieurs années, ces études attirent un nombre d’étudiants qui dépasse les quotas fédéraux qui limitent l’accès à ces numéros. Si ces quotas sont maintenus en l’état, ils risquent d’empêcher un étudiant francophone sur deux d’exercer sa future profession. Une situation paradoxale étant donné qu’une pénurie de médecins s’annonce dans les prochaines années. Le 15 octobre dernier, j’ai pris part à un débat à ce sujet au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. J’y ai notamment exprimé mon inquiétude et rappelé l’urgence de ce dossier. J’ai continué à interroger le Ministre Jean-Claude Marcourt en commission de l’Enseignement supérieur quant à une nécessaire concertation avec la Ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block. J’ai également rencontré des acteurs du secteur de la santé, des doyens des facultés de médecine et des délégations étudiantes.